BROWNOUT -"Fear Of A Brown Planet"

Ce groupe d'Austin nous avait déjà fait le coup du "Brown Sabbath", une relecture heavy-funk du répertoire de Black Sabbath. Une étrange idée qui finalement fonctionnait terriblement bien, dans l'esprit du "Burnt Offering" du Budos Band.
Cette fois ils s'attaquent à un autre pilier de l'histoire musicale de notre globe bleu, une pièce maîtresse du hip-hop, "Fear Of A Black Planet" de Public Enemy, un disque lui-même bourré de samples de killer-funk. Forcément ça claque.
(disponible en vinyle et cd chez Fat Beats Records / Differ-Ant)

KADHJA BONET -"Childqueen"

Kadhja Bonet chante, et nous enchante. Comme avec son album précédent, elle nous transporte dans son univers apaisant et lumineux. Une voix envoûtante, des orchestrations riches et d'une finesse rare, une musique entre soul mystique et folk planant. En quelque sorte une ambiance d'apéro-lounge chez les anges. Merveilleux.
(disponible en vinyle et en cd chez Fat Possum Records / Differ-Ant)

ILHAN ERSAHIN'S ISTANBUL SESSIONS -"Solar Plexus"

Turco-Suédois, saxophoniste hyperactif de la scène newyorkaise, Ilhan Ersahin réunit de temps en temps son quartet stambouliote, convie quelques invités, et sort un super disque. Cette fois Nils Petter Molvaer, Ibrahim Maalouf, et Erik Truffaz sont de la partie, ainsi que Dave Harrington (Darkstar) pour la subtile touche électronique. A la croisée des cultures et des styles musicaux, cette fusion cosmique nous met en apesanteur. Oui, ce disque est super.
(disponible chez Nublu Records / L'Autre Distribution)

FANTASTIC NEGRITO -"Please Don't Be Dead"

Bon, nous ne nous sommes pas encore totalement remis de la claque Fantastic Negrito, mais le gus revient à la charge. Alors nous allons nous laisser faire, c'est clair. Il est bien vivant, nous sommes bien vivants. Regardez la vidéo ci-dessous, prenez en pleine face ce soul-blues un peu borderline, et laissez Kanye West aux amateurs de selfies.
(disponible en cd et vinyle chez Also / Sony Music)

mai


THE BRIAN JONESTOWN MASSACRE -"Something Else"

Un nouvel album signé Anton Newcombe, ça fait toujours plaisir non? Bon, et bien vous en aurez deux cette année semble-t-il. Le premier arrive ces jours-ci et s'intitule "Something Else", alors qu'il n'est pas radicalement différent des seize albums précédents de The Brian Jonestown Massacre. Les amateurs retrouveront le son originel du groupe, psyché, un peu shoegaze, intraitable et enivrant. A suivre donc.

(disponible en cd et vinyle chez A Records / Differ-Ant)

KYRIAKOS SFETSAS -"Greek Fusion Orchestra Vol.1"

Adamantios Kafetziz a fondé il y a quelques années le label Teranga Beat. Grand amateur de groove africain, il creuse dans ce patrimoine musical, en particulier du côté du Sénégal (d'où le nom), et publie les pépites qu'il déniche régulièrement. Mais cette fois, c'est dans son propre pays, la Grèce, qu'il a déterré cet artiste inconnu chez nous: Kyriakos Sfetsas. Compositeur un peu touche-à-tout, clarinettiste, il monte le Greek Fusion Orchestra en 1976, et enregistre notamment ces six morceaux inédits jusqu'à maintenant. Jazz-funk agrémenté de sonorités balkanico-mélancoliques. Belle trouvaille Adamantios!
(disponible en cd et vinyle chez Teranga Beat / L'Autre Distribution)  

"Technicolor Paradise: Rhum Rhapsodies & Other Exotic Delights"

L'exotica, un courant un peu oublié, peut-être parce qu'il fut assez éphémère (années 50, début 60), pour beaucoup difficile à cerner aussi, et certainement parce qu'il pouvait sembler insignifiant à une époque où d'autres styles musicaux populaires vivaient une véritable révolution (rock, pop). Un mouvement qu'on a fini par qualifier d'easy-listening, de lounge, voire de "musique d'ascenseur". Une vision un peu naïve des musiques du Monde, combinant de grandiloquents orchestres de jazz à l'américaine avec des sonorités (parfois imaginaires) et des instruments venus surtout de Polynésie, d'Afrique, d'Asie du Sud-Est, ou des Caraïbes. Mais un style de musique qui sera votre caution "coolitude" en toutes circonstances.
Le Triangle des Bermudes a recraché quelques morceaux rares (une cinquantaine), réunis dans ce fabuleux coffret, ils feront le bonheur des connaisseurs comme des non-initiés. Et n'hésitez pas à sortir votre service à cocktails tiki pour accompagner cette écoute.
(disponible en cd et vinyle chez Numero Group / Differ-Ant)

MICHAEL RAULT -"It's A New Day Tonight"

Bonjour. Wick Records, la division "rock" du label newyorkais Daptone (qui avait déjà sorti les excellents Mystery Lights), vous présente Michael Rault (c'est marrant, au lycée, dans ma classe il y avait un Mickaël Rault, on l'appelait "Micro"). Canadien, cheveux longs et moustache, il nous embarque dans ses chansons rêveuses, imbibées de rock californien et de pop 70's dans l'esprit des Wings ou Electric Light Orchestra, de manière insouciante tout en sachant durcir le son de temps en temps. Son nouvel album s'intitule "It's A New Day Tonight". Bonne soirée (et donc bonne journée).
(disponible en cd et vinyle chez Wick Records / Differ-Ant)

PETIT VODO -"I Like It Like That"

Petit Vodo, grand one-man-band de lo-fi-punk-blues-rock'n'roll issu de la scène bordelaise, jongle avec ses guitares, batteries, samples, et harmonicas, depuis deux décennies. Il est influencé par le son sauvage de Jon Spencer, le groove trash de RL Burnside, les bricolages de Beck, et bien sûr par le blues des origines. C'est aux maîtres du genre que Petit Vodo rend hommage dans ce nouvel album, avec des reprises de Son House, Hound Dog Tayor, Slim Harpo, Muddy Waters... à sa sauce bien sûr.
(disponible chez Bordeaux Rock / Differ-Ant)

CORDUROY -"The Return Of The Fabric Four"

Les Fabric Four sont de retour. On n'avait quasiment pas entendu parler d'eux depuis... quinze, vingt ans? Corduroy était même carrément tombé aux oubliettes. Moins connu que The Brand New Heavies ou Incognito, au début des années quatre-vingt-dix le groupe londonien fut pourtant l'un des piliers du mouvement acid-jazz britannique, genre musical relativement éphémère et lui aussi quelque peu oublié de nos jours. Alors avec ce nouvel album, l'occasion est trop belle, c'est le moment de se replonger dans ce son si particulier mêlant jazz-funk et pop à l'anglaise.
(disponible en cd et vinyle chez Acid Jazz Records / Pias)

avril

NICOLAS GARDEL & THE HEADBANGERS -"The Iron Age"

Vous êtes blasé par le jazz-à-papa ? Alors ça tombe bien, ce n'en est pas. Mais alors pas du tout. Le trompettiste Nicolas Gardel a nommé son sextet The Headbangers, et ce n'est pas anodin, la mission du groupe étant clairement de vous faire secouer la perruque. Un jazz puissant, des rythmiques funk imparables, quelques bonnes décharges électriques rockeuses, un peu d'impro et de promenades en jazz-fusion, et bien entendu vous avez remué la tête.
Ce second album est sorti il y a un mois, et c'eût été dommage de passer à côté.
(disponible chez Matrisse Production / L'Autre Distribution)

POWERSOLO -"Bo-Beep"

Vous avez peut-être reconnu l'énergumène, oui, c'est Kim Jeppesen, alias Kix, personnage central de Powersolo. One man band, puis duo, puis trio, et donc pour ce huitième album à nouveau en solo, plus ou moins. Le Danois enfonce le clou à coups de batte de baseball, toujours excellent dans son rôle de crooner lo-fi complètement déglingué, avec enrobage psycho-country-garage-rock'n'roll. Quel affreux jojo ce Kix !
(disponible en cd et vinyle chez Crunchy Frog / Differ-Ant)