mardi 28 février 2017

février


CHICANO BATMAN -"Freedom Is Free"

Chicano, Batman... Ok, pourquoi pas, il y a peut-être un indice dans le nom du groupe, soit. Les mecs viennent de Los Angeles, ils ont la classe, sont a priori effectivement issus d'une immigration qui défrise Trump, et ils jouent une musique soul vintage marinée dans un tropicalisme un peu romantique, et un poil engagée. Tout ceci est très cool, la magie de la Californie, à coup sûr... et finalement ce nom d'orchestre claque vraiment.
(disponible en cd et vinyle chez ATO Records / Pias)

jeudi 23 février 2017

ROBERT RANDOLPH & THE FAMILY BAND -"Got Soul"

Il y a une quinzaine d'années déboulait le jeune Robert Randolph, attablé devant son étrange machine à groove: une pedal steel guitar. L'instrument est généralement dédié à des registres plutôt pépères comme la country ou la musique hawaïenne, mais lui préfère s'en servir pour mettre le feu à des morceaux écrits pour l'âme. Soul donc, rock un peu, et blues terriblement funky. Vous en reprendrez bien une bonne louche, non?
(disponible chez Sony Masterworks / Sony Music)

samedi 18 février 2017

FANTASTIC NEGRITO -"The Last Days Of Oakland"

Bon, hier soir j'ai pris une trempe, j'ai vu Fantastic Negrito sur scène.
Le groupe était en France pour trois-quatre dates dans le cadre des Nuits de l'Alligator (excellent festival itinérant). Quelques jours auparavant, Xavier Dphrepaulezz, leader et bête de scène, était à Los Angeles pour ramasser le Grammy de la catégorie "best contemporary blues album". Le combo d'Oakland fait dans le blues donc, mais pas seulement, soul électrique, rock viril, et funk vaudou, sont également du voyage. Une hybridation explosive mêlant des gènes de Dr John, Funkadelic, MC5, Gil Scott-Heron, Outkast, Screamin' Jay Hawkins, Mandrill, ZZ Top, Angelo Moore, Cody Chesnutt... et quelques esprits non identifiés. Voilà.
"The Last Days Of Oakland"
(disponible en cd et vinyle chez Blackball Universe / Bertus)

vendredi 17 février 2017

FEDERALE -"All The Colours Of The Dark"

Ce disque sort sur le label américain Death Waltz Originals, division de Death Waltz Recordings, qui est une véritable mine d'or pour les amateurs de bandes originales de films plus ou moins obscurs, toujours sous forme d'objets-disques fantastiques.
Alors cette fois pas de réédition mais un groupe, un orchestre réunissant sept musiciens de Portland, clairement inspirés par les musiques des films des années 60 et 70 en provenance d'Europe, et particulièrement d'Italie. On pense bien entendu à Ennio Moricone et ses compositions pour les westerns-spaghetti ou les giallos, mais en légèrement plus musclé. Des orchestrations épiques au service d'une voix de crooner, un arc-en-ciel sombre, dix morceaux héroïques, un album impressionnant et flamboyant.
(disponible en cd et vinyle chez Death Waltz Originals / La Baleine)

jeudi 9 février 2017

BARGOU 08 -"Targ"

Chansons ancestrales, instruments traditionnels, et composants électroniques fusionnent comme par enchantement sur ce disque. Un disque enregistré à la campagne, dans le foin (voir la vidéo ci-dessous), au fin fond d'une vallée, dans le coin de Bargou, en Tunisie tout près de l'Algérie. "Targ" est donc une improbable mais imparable transe, mêlant beats du futur-présent à un authentique héritage musical montagnard, qu'il aurait été fort dommage d'oublier.
 
(disponible en cd et vinyle chez Glitter Beat / Differ-ant)

samedi 4 février 2017

WILLIAM Z VILLAIN -"William Z Villain"

Ce disque, c'est Villain, mais c'est franchement pas dégueu... Un blues atypique, un peu déroutant, étrangement exotique. Une musique folk gentiment dérangée, une voix habitée et intrigante, le tout avec une classe un peu schizophrène. Une ambiance digne du Caravage, et au final un univers délicieusement obsédant...
Ce fascinant cabinet de curiosités est l'oeuvre de William Z Villain, un jeune homme du Wisconsin, qui porte la moustache et qui aime les chats. Un curieux personnage déniché par l'excellent label Normandeep Blues (enraciné en Normandie bien sûr), qui nous avait déjà révélé le fabuleux suédois Bror Gunnar Jansson. Allez-y les yeux fermés.
(disponible chez Normandeep Blues / L'Autre Distribution)

jeudi 2 février 2017

KADHJA BONET -"The Visitor"

Bon, rapido: une demi-heure de musique magistralement belle, intemporelle, un peu folk, un peu soul-jazz, tout en douceur et en apesanteur, sorte de fusion de Minnie Riperton et de Goldfrapp, il faut écouter ce disque, point barre.
(disponible en cd et vinyle chez Fat Possum Records / Pias)