lundi 28 novembre 2016

novembre


BUTTERING TRIO -"Threesome"

Alors, cette petite balade droné sur les toits de Tel Aviv (voir la vidéo de "Unexperienced") vous a mis l'eau à la bouche... parfait. KerenDun, Rejoicer, et Beno Hendler, forment le Buttering Trio, et sont donc responsables de ce petit moment israélien de suavité (si si, "suavité" existe). Un nouvel album vient d'arriver, une bonne tartine de ce que les moins de 25 ans ne nomment plus trip-hop (ils ont plein d'autres termes pour ça). Groove élégant, vision globalisée et un peu peace & love (et tant mieux), jazz-funk de l'an 2020, dans un esprit proche des productions du label Stones Throw, on se régale, et avec du beurre c'est toujours meilleur.
(disponible en cd et vinyle chez Raw Tapes / La Baleine)

lundi 21 novembre 2016

THE 1969 CLUB -"Ayahuasca"

Je n'aurais jamais imaginé présenter un jour un disque sur la pochette duquel on pouvait voir une Renault Fuego. Une Fuego, au clair de lune, sur une route du Nouveau-Mexique, ou peut-être de Bretagne. Ce n'est pas le viaduc de Morlaix au fond de ce paysage rouge et noir? Bon, en réalité le trio est bien originaire de ce coin, Saint Brieuc précisément. Et écouter leur musique en traversant le Nouveau-Mexique à bord d'une Fuego pourrait certainement se révéler être une des expériences les plus rock'n'roll de votre vie. Surtout après avoir consommé de l'ayahuasca, ce breuvage chamanique amazonien. Bref, au programme de ce premier album: rock lourd et puissant, un peu psyché-blues, un tantinet garage-hargneux, dans l'esprit de The Dead Weather ou Band Of Skulls, donc très bon.
(disponible chez Neon Citronade / Modulor)

dimanche 13 novembre 2016

VIC MOAN -"Skinny Man"

Bon, la semaine n'est pas propice à la rigolade (triste anniversaire des attentats de Paris, décès de Leonard Cohen, victoire du demeuré-milliardaire Trump...), donc voici un petit disque qui vous fera le plus grand bien. Du rock crooné-slammé un peu bizarroïde, une goutte de ska, une pincée de Talking Heads, un style pas si simple mais funky.
Le papi (soixante-dix balais paraît-il) s'appelle Vic Moan, musicien-poète américain vivant en France depuis les années 80, méconnu, il a pourtant déjà collaboré avec des gens comme Bumcello, Seb Martel, et même Les Rita Mitsouko. Ce nouvel album, "Skinny Man", est produit et arrangé par Fred Pallem, autant dire que le groove de qualité est 100% garanti.
(disponible en cd et vinyle chez Train Fantôme / L'Autre Distribution)

mercredi 9 novembre 2016

AARON DRAPLIN -"Draplin Design Co.: Pretty Much Everything"

Une bonne tête, un style plutôt cool, et surtout des créations vraiment terribles. Je suivais l'actu d'Aaron Draplin depuis un petit moment, via ses comptes Instagram et Facebook. Son travail est fortement imprégné de saveurs planche-à-roulettes, de tradition graphique américaine, de culture indie-rock, de formes et d'associations de couleurs déboulant tout droit des seventies... Des logotypes ultra-efficaces, des typos et des motifs percutants et classes, un maître en la matière. Le graphiste quarantenaire originaire de Detroit, et désormais basé à Portland, a décidé de publier juste avant l'été un beau livre (le bonhomme est très attaché aux objets), un recueil témoignant de son activité prolifique, depuis son enfance, jusqu'à la Draplin Design Co actuelle (oui, "plutôt tout").
J'ai fini par craquer et ai commandé chez mon libraire le fameux bouquin (il n'est pas édité en France, donc en import, donc en anglais). Un superbe ouvrage, coloré, instructif, et plutôt drôle.
(éditions Abrams Books)

dimanche 6 novembre 2016

YISHAK BANJAW -"Love Songs Vol.2"

Positif à l'éthio-test. Oui, encore un chouette disque en provenance d'Ethiopie, une petite curiosité sortie il y a trente ans, uniquement en cassette à l'époque, et qui n'avait encore jamais été dévoilée par chez nous. La musique de Yishak Banjaw, compositeur amateur de claviers, se distingue des productions ethiojazz du "swinging Addis" par son groove électronique minimaliste et kitschement rétro-futuriste. Et pour cause, le monsieur avait décidé d'enregistrer cet album armé d'un Casio pt, une espèce de petit synthé pour enfants. Assez comparable à William Onyeabor (dont je vous ai déjà parlé il y a quelques années, alors, on ne suit pas?), dans une version "Corne de l'Afrique".
(disponible en cd et vinyle chez Teranga Beat / L'Autre Distribution)